• Villa Ker Souveraine - Historique 01
  • Villa Ker Souveraine - Historique 02
  • Villa Ker Souveraine - Historique 03
  • Villa Ker Souveraine - Historique 04
  • Villa Ker Souveraine - Historique 05
  • Villa Ker Souveraine - Historique 06
  • Villa Ker Souveraine - Historique 07
  • Villa Ker Souveraine - Historique 08
  • Villa Ker Souveraine - Historique 09
  • Villa Ker Souveraine - Historique 10
  • Villa Ker Souveraine - Historique 11
  • Villa Ker Souveraine - Historique 12
  • Villa Ker Souveraine - Historique 13
  • Villa Ker Souveraine - Historique 14
  • Villa Ker Souveraine - Historique 15

HISTOIRE DE LA VILLA

Ker Souveraine, monument historique, s’inscrit dans la richesse d’un patrimoine  de villas surprenantes qui intriguent et séduisent.

De style néoclassique italien, édifiée en 1925, se mêlent les ambiances Louis XVI et Art Déco pour le plaisir des hôtes célèbres tels que Léon Blum, Alphonse XIII, roi d’Espagne…
Appelée «Villa rose» ou «Villa des sirènes», meringue «kitsch» posée face à la mer, elle surplombe la baie de La Baule, reine des stations balnéaires.

La villa «KER SOUVERAINE» s’inscrit dans la richesse d’un patrimoine éclectique des villas surprenantes, qui intriguent et séduisent.
Cette bâtisse unique en son genre développe une infinie palette de nuances : boiseries, mosaïques…

Cette villa, de style néoclassique italien, fut bâtie en 1925 par l’architecte Georges Vachon, pour la Comtesse Delanoué qui séduite par l’originalité d’une villa du sud de la France, demanda à son architecte de s’en inspirer largement.

La Ker Souveraine fut offerte à la Comtesse par Lucien Rosengart, riche industriel, associé à Citroën. Les mœurs de la Comtesse Delanoué étaient assez originales puisque lors de sa liaison avec Monsieur Rosengart, elle avait accepté de mettre une publicité vantant les mérites de Peugeot sur la façade de sa villa.

Par la suite, la villa fut revendue au Sénateur Colombel, propriétaire des laboratoires pharmaceutiques de l’Urodonal. Monsieur Colombel y a accueilli des amis célèbres, tels que Léon Blum (en 1939) et Alphonse XIII, Roi d’Espagne. A sa mort, la veuve Colombel revend la villa à la famille De Carbon, des industriels suisses qui sont à l’origine du principe des amortisseurs que nous avons actuellement sur nos voitures.

A sa construction, la villa était blanche, hormis les frises. Ce n’est que dans les années 1950 que l’on a peint en rose certains éléments et que l’on a rajouté les pots en acrotères.

Le balcon à colonnades (macaron) protège une tête de femme à cheveux longs, auréolée de roses et de feuilles, sur fond d’éventail déployé.
Quatre sirènes de style néoclassique italien sont peintes dans quatre rectangles sur le fronton de la façade.
Cette villa construite en béton armé, a la particularité d’avoir conservé son mobilier d’origine: Art Déo, Chinois, Breton et Louis XVI.

Copyright 2013 Ker Souveraine | Mentions Légales | Conception Graphique Sophie Mombernard | Réalisation PC-NET Informatique